Jean Rouch, anthropologue et réalisateur

Vodpod videos no longer available.

Je reprends quelques recherches sur le documentaire, son histoire et ses grandes figures. Et je (re)croise le nom de Jean Rouch. Décrit à la fois comme un cinéaste et un anthropologue, son nom est incontournable lorsqu’il s’agit de parler d’Afrique et de documentaire.

« Les Maîtres fous » (1955), semble être le film qui l’a révélé. Envoûtant, il nous emmène au cœur d’une étrange cérémonie africaine où se mêlent violence, transe et démence. Une cérémonie codifiée dont on comprend peu à peu l’origine complexe et contemporaine. Un film qui se pose comme une critique subtile au colonialisme de l’époque.

Ci-dessous un reportage très intéressant (16 min FR/EN) dans lequel on peut voir Jean Rouch en plein tournage au Niger. Il évoque également les premières caméras, les problèmes de synchro, son admiration pour Flaherty et son amour du Niger.

Vodpod videos no longer available.

D’abord ingénieur civil avant de devenir anthropologue et cinéaste, chercheur au CNRS et réalisateur de plus d’une centaine de films, témoin et acteur de l’évolution technologique du matériel de tournage, anticolonialiste et profondément humaniste, Jean Rouch était assurément un grand Monsieur. J’ai hâte de pour pouvoir explorer un peu plus sa filmographie.

A lire aussi, un artcile paru dans Le Monde suite au décès de Levi-Strauss  et qui s’intitule « La photographie est au coeur de Tristes tropiques ».

More…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s