« La terre de la folie », filmer à côté de la réalité…

Vodpod videos no longer available.

« L’arrière-petit-neveu du bisaïeul de ma trisaïeule avait tué un jour à coups de pioche le maire du village, sa femme et le garde-champêtre, coupable d’avoir déplacé sa chèvre de deux mètres,ça me fournissait un bon point de départ… », avouez que la formule est plutôt accrocheuse !

Voilà un des films les plus étranges que j’ai vu récemment. Un film qui n’est vraiment pas accessible sans un bonne dose de curiosité, une peu d’humour noir et quelques gouttes de patience. Au fil de son récit, le cinéaste délimite une zone géographique (le pentagone de la folie) qui pour différentes raisons (isolement, consanguinité, environnent et événements climatiques…) abriterait un nombre anormalement élevés de drames familiaux et de coups de folie.

La démonstration est souvent un  farfelue et le réalisateur se définit dès le départ comme n’ayant jamais été tout à fait normal. Pourtant on fini par s’accrocher à cet anti-‘Michael Moore’ tout en finesse et en détour scabreux.  Un film à la qui laisse un peu perplexe mais plutôt souriant et qui, en se déconstruisant lui-même, en devient tout simplement plus percutant. Apparemment, le bonhomme n’en est pas à son coup d’essai, faudra que je creuse un peu.

La terre de la folie, les désordres psychiques de Luc Moullet (Le Monde)

Vodpod videos no longer available.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s