Perdue dans l’enfer Syrien

Francesca Borri

Photo : Alessio Romenzi

Il m’a finalement écrit. Voilà plus d’un an que je lui envoie des articles à la pige. Pour lui, j’ai attrapé la typhoïde et reçu une balle dans le genou. Aujourd’hui, mon rédacteur en chef a regardé les infos et a pensé que je faisais partie des journalistes italiens qui ont été kidnappés. Il m’a envoyé un e-mail: «Si tu trouvais une connexion, pourrais-tu tweeter ta captivité ?» >> Lire la suite

La claque ! C’est le sentiment ressenti à la lecture de ce coup de gueule de Francesca Borri . Cette pigiste italienne explique sa désastreuse expérience de pigiste en Syrie avec une franchise et une autocritique qui forcent le respect.

Un texte qui bouscule et  dégoute un peu plus d’une presse contemporaine qui s’enferme dans le sensationnel et l’entertainment  sous prétexte de crise budgétaire alors qu’au même moment on apprend que la presse en ligne n’est pas si peu rentable.

Et que dire des journaux télévisés de l’été qui nous baladent avec la hausse, puis la baisse des températures, les soldes, les festivals… L’actualité internationale ? Euh…le Tour de France, le royal baby et bien sûr la menace terroriste des méchants barbus sur les gentils obèses qui est relayée sagement par nos médias…

Quid d’une vraie analyse de la situation en Syrie, en Tunisie, en Egypte ? Où en est-on avec les présidentielles au Mali et en Afganistan ? Que se passe-t-il réellement au Yemen ? Quant à l’Asie et l’Amérique du Sud, rien de neuf sous le soleil ?

Une réflexion sur “Perdue dans l’enfer Syrien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s